Liens Relax Cours Gestes Souffles Postures Images Accueil

Rasa Loka
(L'esthétisme)


(Jill héroïne du film 'Immortel')

Le Tantrisme se trouve immanquablement associé à l'émotion esthétique, et non au sentimentalisme. L'émotion esthétique, à l'occasion d'une image, d'une musique, d'une scène, d'une épreuve, peut faire ressurgir en l'individu une émotion sincère, vibrante et profonde. Lorsque chez l'individu, coïncide l'émotion et le devenir personnel, il se trouve projeté au plus profond de son être, la trace des vies antérieures et des prédilections résonne alors, procurant spontanément la jouissance de l'être. L'individu se trouve transporté en le champ de la conscience représentée par Buddhi, premier Tattva impersonnel, exprimant l'intuition et l'intelligence du coeur.

Ordinairement ces occasions restent rares et imprévisibles, mais le Tantrika par ses pratiques et surtout par ses efforts dans la maîtrise de son destin, à tout moment et en tous lieux, cherche obstinément à provoquer cette mutation de l'énergie. Le Tantrika fait de son environnement immédiat et ordinaire, un terrain de chasse, sa vie dans le monde social, un éternel défi. Ce territoire, le plus souvent est devenu aujourd'hui celui des grandes métropoles, et des vastes étendues urbaines.

 


(image tirée du film 'Immortel' d'après l'oeuvre d'Enki Bilal)

L’évidence de cette inexorable attraction est la naissance de Babylone, lieu de perdition où affluent les êtres assoiffés de désir. L’énumération de tous ces peuples est impossible, ils affluent partout, comme dans les temps jadis, mus par un insatiable appétit de vivre et de jouir des plaisirs de ce monde. Ils vivent aujourd’hui, dans le ventre des grandes Mégalopoles, mais ils ont toujours existé dans l’histoire des civilisations, et c’est le même flux ininterrompu.

Aux noces des divins époux, à la table des grands sacrifices, ces êtres constituent la nourriture préférée des dieux et des déesses. Ils sont, dans la hiérarchie des mondes célestes, la consommation ordinaire des états de conscience. Rien ni personne ne peut arrêter l'attraction de la grande Babylone. Elle est le désir fait chair, elle est l'empire des sens, elle est la motivation du Soi. Babylone la prostituée, l'extravertie, à tes pieds, dans le secret de mon être, Ô mon Amour, je te supplie de me donner encore une fois la douceur de ta chair !


(image tirée du film 'Immortel' d'après l'oeuvre d'Enki Bilal)

 

Le Tantrika joue avec l'énergie :

Lorsque la Shakti se manifeste intensément, elle déclenche alors le transport du corps dans un lieu plus proche encore des émanations de la conscience. Tout alors y est transfiguré dans une invraisemblable débauche de couleurs toutes plus lumineuses les unes que les autres. Ce lieu est appelé Rasa Loka, la sphère de l'émotion esthétique.


(image tirée du film Immmortel d'après l'oeuvre d'Enki Bilal)

"Rasa Loka est un plan inimaginable à l'entendement ordinaire, il est celui de l'esthétique et de la beauté. C'est aussi celui du goût, de la capacité à goûter le monde et ses expériences, à éprouver les sensations comme pures vibrations, un toucher direct et pur, sans interaction d'aucune sorte avec un quelquonque élément personnel. Rasa fait de la manifestation universelle un déploiement de beauté et d'harmonie inconmensurable. Tout en soi, porte la marque de la beauté car aucune dégradation liée aux tendances destructrices et douloureuses des plans inférieurs ne contamine Rasa. Que le spectacle soit celui de la création ou de la destruction, des forces furieuses et violentes ou des forces bénéfiques de la nature, qu'il s'agisse de la souffrance et de l'agonie, ou du bonheur des êtres vivant, tout sans exception, apparaît d'une beauté et d'une esthétique sans ombre. Le yogi qui goûte les saveurs du monde, sa conscience étant immergée dans Rasa, dépasse les limitations mentales, intellectuelles et morales de l'ego. Il ne voit plus dans la manifestation universelle, dans les êtres qui s'y meuvent et en lui-même qu'amour et harmonie." (extrait du Banquet de Shiva de Christian Tikhomiroff)