Liens Relax Cours Gestes Souffles Postures Images Accueil

Vajroli Mudrâ
(Le geste de la foudre)

Présentation :

Ce geste fait référence à l'énergie sexuelle, et concerne donc le centre du pubis et des organes génitaux. A l'origine les Yogis s'entrainaient à absorber de l'eau par la voie des organes sexuels, mais cette pratique des temps anciens est sembte t-il tombée en désuétude. Par contre elle a gardé à travers la forme présentée ici, la contraction des organes du bas et le sens ascendant donnée à l'énergie que l'on tire du bas vers le haut à travers la colonne vertébrale.

Au départ, il faut s'asseoir les jambes pliées devant soi, les plantes de pied au sol, et prendre appui sur le sol avec les doigts tendus au niveau des genoux ou plus en avant des hanches. Le centre privilégié est donc celui du pubis, les mains étant d'ailleurs reliées à ce centre, ainsi qu'aux organes génitaux. Il faut fixer un point dans l'espace ou sur un support et ne plus quitter des yeux ce point, il va constituer un véritable appui durant toute la durée du geste.

Sur une expir en basculant légèrement en arrière, tendre les jambes et garder le dos droit, de manière à former un angle avec le corps le plus fermé possible. Toute la tenue de l'angle est conditionnée par la contraction de la base et du pubis, c'est bien cette contraction intense qui maintient l'angle de la posture.

Ensuite il faut pratiquer le controle du souffle en Visamavritti, ou alors se replier en bon ordre sur un modèle arithmétique plus modeste en 1/2/2 soit par exemple 3 à l'inspir / 6 en tenue poumons pleins / 6 à l'expir. Le point de fixation oculaire doit être vu entre les genoux. La difficulté de cette posture est une contraction trop grande des muscles des cuisses, qui peuvent se crisper, on peut alors plier un peu les genoux.

Il faut tenir le geste dans le controle du souffle, la fixation oculaire, et la contraction de la base et du pubis, le plus longtemps possible. Enfin sur expiration reposer et laisser aller les souffles, après une minute de pause, il est bon de recommencer encore au moins une fois.

Après un dernier geste, s'allonger à plat dos, les paumes de mains tournées vers le haut, laisser aller les souffles et observer dans le silence et l'immobilité, les yeux fermés.

 

Version Nathà Yoga :

Cette version s'approche plus de la tradition, ce geste se pratique dans une posture assise de son choix, la posture Badrasana les jambes en arrière convient bien. Il faut prendre le geste du triangle avec les mains (Shakti Mudrà), et l'appliquer au niveau du pubis.

il s'agit de pouvoir contracter le sexe sans que l'anus soit concerné. Inlassablement il faut s'exercer à contracter uniquement le sexe sans que les muscles de l'anus se contractent également, ou le moins possible. Il est à remarquer que cette indépendance neuro-musculaire est déjà très difficile à acquérir. Si l'on ne sent pas cette différence, il vaut mieux continuer la pratique précédente, pour mieux s'exercer ensuite à ce niveau.

Une fois cette première différenciation établie, il faut s'exercer à discerner de manière tangible, ce qui est du domaine de l'énergie pure, de celle du domaine de l'énergie sexuelle. L'une est une énergie pure non différenciée et sans objet véritable, alors que la deuxième rappelle inévitablement celle du plaisir charnel, et de l'objet du désir auquel elle est rattachée. Si l'on ne sent pas cette différence, il vaut mieux continuer la pratique précédente, pour mieux s'exercer ensuite à ce niveau.

Enfin si l'on décide de continuer, les yeux ouverts qui regardent un point devant soi, il faut pratiquer le contrôle du souffle en Visamavritti. Pour ce faire , il faut inspirer par la langue sortie en Kaki Mudrà, pour amener le souffle en passant bien au fond de la gorge, jusqu'au sexe. Puis rentrer la langue toujours en tuyau plaquée sous la voute du palais, tenir à poumons pleins, contracter et relacher le pubis en essayant de discerner l'énergie pure de celle associée au plaisir sexuel. Pratiquer l'énonciation du Bijà Hrim à chaque contraction, Expirer par le nez , etc ..

Pendant un dernier tiers de ce geste, fermer les yeux, et selon le même souffle, il faut cette fois-ci, pratiquer la rétention à plein de cette façon : remonter et tirer l'énergie pure par une contraction continue du sexe vers la fontanelle, appliquer le Bijà 'Hrim' en continu, en passant les yeux en Shambavi Mudrà. Expirer par les narines etc ..